le forum de tous vos problèmes informatique

Résolution de problemes en informatique en tout genre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LINUX!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Momo
Caporal-chef


Nombre de messages : 120
Localisation : St Etienne
Date d'inscription : 16/01/2005

MessageSujet: LINUX!   Sam 22 Jan à 10:52

Les différents types d'archives


Basiquement il existe plusieurs façons de récupérer une application fonctionnant sous Linux:

Sous forme de paquetage RPM. Il s'agit d'un fichier portant l'extension .rpm permettant une installation automatique, pour les distributions Linux telles que RedHat ou Mandrake.
Sous forme de paquetage DEB. Il s'agit d'un fichier portant l'extension .deb permettant une installation automatique, pour les distributions Linux Debian.
Sous forme d'archive. Il s'agit de fichiers compressés comportant l'extension .tar.gz, .gz ou .tar.bz2
Dans le second cas il s'agit généralement des sources du logiciel. Il vous faut donc compiler le programme sur votre machine afin de rendre son exécution possible.
Les packages RPM


RPM (Red Hat Package Manager) est, comme son nom l'indique (en anglais), un outil de gestion de packages (ensemble de fichiers constituant une application) pour Linux. Il permet d'installer des applications, ainsi que les supprimer facilement.
Grâce à une commande simple, les fichiers s'installent directement dans les "bons" répertoires.
RPM a quatre utilités supplémentaires:

Mettre à jour les packages: Lorsque vous récuperez une nouvelle version d'un package, il n'est pas nécessaire de désinstaller la version précédente avant d'installer la nouvelle. En effet RPM permet une mise à jour automatique des packages!
Interrogation: RPM permet effectivement de connaître le contenu d'un package, mais il permet aussi de savoir à quel package appartient un fichier.
Vérification du système: RPM permet de vérifier l'intégrité d'un package (c'est-à-dire de déterminer si tous les fichiers que contenait le package sont bien installés dans le système.
Accès aux sources: RPM met à disposition des utilisateurs d'un package les sources, ainsi que les instructions nécessaires à la compilation au cas où des utilisateurs voudraient modifier les fichiers du package.
Voici les commandes des 5 fonctionnalités principales:

Installation: pour installer le package "mpg123-0_59p-1_i386.rpm" il suffira de taper:
rpm -ivh mpg123-0_59p-1_i386.rpm
Si le package a déjà été installé précédemment le système vous affichera le message
package mpg123-0_59p-1 is already installed
(L'option -replacepkgs permet de forcer l'installation)
Suppression: pour supprimer un package il suffit de taper
rpm -e mpg123
(Où mpg123 représente le nom du package à désinstaller, ce sera un autre nom pour vous...)
Mise à jour: Pour mettre à jour un package (ce qui part du principe qu'une version précédente du package a déjà été installée...) il faut taper la commande:
rpm -Uvh mpg123-0_59p-1_i386.rpm
Interrogation : Il existe plusieurs commandes visant à interroger un ou plusieurs packages selon divers critères. Les voici:
Pour connaître des détails sur un package particulier:

rpm -q mpg123-0_59p-1_i386.rpm
Pour interroger tous les packages existants:
rpm -qa
Pour interroger les packages contenant un fichier particulier:

rpm -f NomDuFichier
Pour avoir des informations sur un package:

rpm -p NomDuPackage
Vérification: Cete option permet de comparer les différences entre la package installé et le package tel qu'il devrait être. Les commandes sont
Pour vérifier vis-à-vis d'un fichier particulier:

rpm -Vf NomDuFichier
Pour vérifier tous les packages:

rpm -Va
Pour vérifier un package particulier:

rpm -Vp NomDuPackage
Lorsqu'il n'y a pas d'erreur, le système n'affiche rien. Si par contre une erreur a été détectée dans le package installé, le système renvoie une chaîne de huit caractères indiquant le type d'erreur. Voici la signification des caractères
D: Périphérique
G: Groupe
L: Lien symbolique
M: Mode (Permissions)
T: date du fichier
S: Taille du fichier
U: Utilisateur
Les packages DEB


La distribution Debian propose un outil de gestion de package permettant d'automatiser l'installation, la configuration et la mise à jour des logiciels installés par ce biais. Les packages Debian sont ainsi des fichiers portant l'extension .deb et pouvant être installés manuellement grâce à la commande suivante :

dpkg -i nom_du_package.deb
De plus un système complémentaire a été mis au point afin de gérer les dépendances entre les différents packages et de permettre de les mettre à jour par simple téléchargement: il s'agit du système apt (Advanced Packaging Tool). Ce système fonctionne à partir d'une liste de sources (emplacements auxquels des paquetages sont disponibles) présente dans le fichier /etc/apt/sources.list.

Voici les commandes des fonctionnalités principales:

Installation: pour installer le package "nom_du_package" il suffira de taper:
apt-get install nom_du_package
ou bien après avoir récupéré manuellement un package spécifique (avec l'extension .deb)
dpkg --insall nom_du_package.deb
ou
dpkg -i nom_du_package
En cas de problème de dépendance il est possible (mais déconseillé, sauf en connaissance de cause) de forcer l'installation avec la commande suivante :
apt-get install -f nom_du_package
Simulation d'installation: il peut être utile de simuler l'installation du package avant de procéder à son installation afin de connaître exactement les paquetages dépendants qui vont être installés et estimer les problèmes éventuels :
apt-get install -s nom_du_package
Suppression: pour supprimer un package il suffit de taper
apt-get remove nom_du_package
Cette commande supprime le paquet mais conserve les fichiers de configuration. Pour supprimer également les fichiers de configuration il suffit d'utiliser la commande suivante :
apt-get remove --purge nom_du_package
Reconfiguration: pour reconfigurer un package il suffit de taper :
dpkg --reconfigure nom_du_package
Mise à jour de la liste: Pour mettre à jour la liste des packages il faut taper la commande:
apt-get update
Mise à jour des packages: La mise à jour des packages eux-mêmes se fait grâce à la commande suivante :
apt-get -u upgrade
Il est conseillé de lancer cette commande avec le commutateur -u afin de connaître la liste exacte des paquetages qui vont être mis à jour :
apt-get upgrade
Nettoyage: à chaque installation d'un logiciel, le système APT charge le paquetage concerné et le stocke dans un référentiel local. Au bout d'un certain temps la liste des paquetages consrvés peut devenir importante et gourmande en espace disque, c'est la raison pour laquelle il peut être utile de faire le ménage parmi ces fichiers. La commande clean permet de supprimer tous les paquetages n'étant pas verrouillé, ce qui signifie que le paquetage devra être à nouveau téléchargé s'il doit être reconfiguré :
apt-get clean
La commande autoclean permet de supprimer tous les paquetages n'étant plus disponibles en téléchargement (et donc a priori obsolètes :
apt-get autoclean
Interrogation : Il existe plusieurs commandes visant à interroger un ou plusieurs packages selon divers critères. Les voici:
Pour connaître la liste des packages contenant un mot clé particulier :

apt-cache search mot_cle
Pour obtenir plus d'information sur un paquetage donné :

apt-cache show nom_du_package
Pour afficher les dépendances d'un paquetage :

apt-cache depends nom_du_package
Pour connaître le paquetage auquel un fichier appartient :

apt-file search nom_du_fichier
Pour connaître la lite des fichiers d'un paquetage :

apt-file list nom_du_package
Décompresser des archives


Les programmes sont la plupart du temps fournis compressés, c'est-à-dire sous un format plus compact permettant de réduire la taille du programme, notamment pour faciliter son téléchargement, c'est le programme GZIP qui permet ce compactage. Plusieurs fichiers peuvent aussi être simplement regroupés en une seule archive pour faciliter leur transport, c'est le rôle du programme TAR. Enfin, les fichiers peuvent être compressés et regroupé en une archive portant l'extension .tar.gz.

Les données compressées existent sous plusieurs formats:

Tar: les données sous ce format portent l'extension .tar
pour décompresser ce type de données il faut taper en ligne de commande:
tar xvf nom_du_fichier.tar
Gzip: les fichiers compressées en Gzip possèdent l'extension .gz
pour décompresser ces fichiers il faut taper en ligne de commande:
gunzip nom_du_fichier.gz
Bzip2: les fichiers compressées en Bzip2 possèdent l'extension .bz2
pour décompresser ces fichiers il faut taper en ligne de commande:
bzip2 -d nom_du_fichier.bz2
Tar/GZip (on parle généralement de Tarball): les données compressées en TAR et en GZIP portent l'extension .tar.gz
Elles peuvent être décompressées successivement par les deux moyens énoncés ci-dessus ou à l'aide de la commande:
tar zxvf nom_du_fichier.tar.gz
Tar/BZip2: les données compressées en Tar et en Bz2 portent l'extension .tar.bz2
Elles peuvent être décompressées successivement par les deux moyens énoncés ci-dessus ou à l'aide de la commande:
tar jxvf nom_du_fichier.tar.bz2
Compress: les fichiers archivés par le programme Compress portent l'extension .Z, ils peuvent être décompressés par le programme Uncompress.
Compiler le programme


Lorsque le programme est une archive (et non un RPM) il est généralement nécessaire de compiler les sources.

Bien que la compilation se fasse pratiquement toujours de la même façon pour la majorité des applications, il est vivement conseillé de lire le fichier INSTALL ou README pour connaître exactement les commandes nécessaires à la compilation du programme.



Dans un premier temps il faut exécuter la commande:

./configure
Cette commande est un script permettant d'adapter le programme à la machine courante. Les options de configure sont:
Pour obtenir de l'aide:
./configure --help
Pour installer l'application dans un répertoire spécifique:
./configure --prefix="repertoire"
Dans un second temps il faut compiler le programme, grâce à la directive

make
Cette commande peut prendre plusieurs minutes/heures selon votre configuration et le logiciel à compiler. En cas de probleme, la compilation s'arretera en vous renvoyant un message d'erreur. Si tout se passe normalement de nombreuses lignes vont être affichées, puis le programme reviendra à la ligne de commande.
Après avoir compilé l'application, il est possible de l'installer

L'installation de l'application doit s'effectuer en tant que superutilisateur (root)


Pour installer l'application, la syntaxe suivante est généralement utilisée:

make install
En cas d'échec lors de la compilation, il faut nettoyer les fichiers makefile ayant été créés automatiquement lors de la compilation avant de recommencer une nouvelle compilation. Cela se fait grâce à la commande:
make clean
Une fois toutes ces étapes franchies, votre programme devrait être exécutable et se trouver soit dans le répertoire spécifié lors de l'installation, ou bien généralement dans /usr/local/nom_du_programme.
Plus d'information



APT HOWTO : guide d'installation de paquetages Debian
RPM HOWTO : guide d'installation de paquetages RedHat
configure ; make ; make install : Linux Gazette n°97 — Décembre 2003

Ce document intitulé «Linux - L'installation de logiciels» issu de CommentCaMarche.net est soumis à la licence GNU FDL. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page tant que cette note apparaît clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jassomo.club.fr/index.htm
Momo
Caporal-chef


Nombre de messages : 120
Localisation : St Etienne
Date d'inscription : 16/01/2005

MessageSujet: Re: LINUX!   Sam 22 Jan à 10:53

Introduction à Vi


Vi est un des éditeurs de texte les plus populaires sous Linux (avec Emacs et pico) malgré son ergonomie très limitée. En effet, Vi (prononcez Vihaille) est un éditeur entièrement en mode texte, ce qui signifie que chacune des actions se fait à l'aide de commandes texte. Cet éditeur, bien que peu pratique à première vue est très puissant et peut être très utile en cas de non fonctionnement de l'interface graphique.

La syntaxe pour lancer Vi est la suivante:

vi nom_du_fichier
Une fois le fichier ouvert, il vous est possible de vous déplacer à l'aide des curseurs, ainsi que des touches h, j, k et l (au cas où le clavier ne possèderait pas de curseurs fléchés).

Les modes de Vi


Vi possède 3 modes de fonctionnement:

Le mode normal: celui dans lequel vous êtes à l'ouverture du fichier. Il permet de taper des commandes
Le mode insertion: Ce mode permet d'insérer les caractères que vous saisissez à l'intérieur du document. Pour passer en mode insertion, il suffit d'appuyer sur la touche Insert de votre clavier, ou à défaut de la touche i
Le mode de remplacement: Ce mode permet de remplacer le texte existant par le texte que vous saisissez. Il vous suffit de réappuyer sur insert (ou i) pour passer du mode insertion au mode remplacement, et d'appuyer sur la touche Echap pour revenir en mode normal
Les commandes de base



Commande Description
:q Quitte l'éditeur (sans sauvegarder)
:q! Force l'éditeur à quitter sans sauvegarder (même si des modifications ont été apportées au document)
:wq Sauvegarde le document et quitte l'éditeur
:filenom Sauvegarde le document sous le nom spécifié


Les commandes d'édition



Commande Description
x Efface le caractère actuellement sous le curseur
dd Efface la ligne actuellement sous le curseur
dxd Efface x lignes à partir de celle actuellement sous le curseur
nx Efface n caractères à partir de celle actuellement sous le curseur
x>> Indente x lignes vers la droitee à partir de celle actuellement sous le curseur
x<< Indente x lignes vers la gauche à partir de celle actuellement sous le curseur


La recherche et le remplacement


Pour rechercher un mot dans un document, il vous suffit (en mode normal) de taper / suivi de la chaîne à rechercher, puis de valider par la touche entrée. Il est alors possible d'aller d'occurrence en occurence grâce à la touche n.

Pour remplacer une chaîne de caractère par une autre sur un ligne, il existe une commande très puissante sous Vi utilisant les expressions régulières. Voici sa syntaxe:

:s/chaine_a_remplacer/chaine_remplacante/
Il est possible de la généraliser à tout le document grâce à la syntaxe suivante:
:%s/chaine_a_remplacer/chaine_remplacante/

Ce document intitulé «Linux - L'éditeur Vi» issu de CommentCaMarche.net est soumis à la licence GNU FDL. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page tant que cette note apparaît clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jassomo.club.fr/index.htm
Momo
Caporal-chef


Nombre de messages : 120
Localisation : St Etienne
Date d'inscription : 16/01/2005

MessageSujet: Re: LINUX!   Sam 22 Jan à 10:53

fdisk sous Linux


L'utilitaire fdisk de Linux permet de créer des partitions sur votre disque dur au même titre que son homologue sous DOS, toutefois la version Linux de fdisk est plus compliquée à utiliser que la version MS-DOS, il est donc conseillé de créer les partitions à partir de MS-DOS (créez une disquette système afin de pouvoir formater votre partition DOS et installer le noyau DOS après installation de Linux)

Le partitionnement avec fdisk entraînera la perte de toutes les données présentes sur le disque sur lequel vous effectuez les opérations!


L'invocation de fdisk se fait à l'aide de la commande fdisk. Sans aucun argument fdisk utilisera le premier disque dur qu'il trouve. Si jamais vous voulez préciser à fdisk le disque à partitionner, il faut lui passer le nom du périphérique comme argument. Dans l'exemple suivant on indique explicitement à fdisk que l'on désire partitionner le second disque dur:

fdisk /dev/hdb
Noms des disques durs


Sous Linux, le nom des périphériques de stockage varie selon qu'il s'agit de disques SCSI ou IDE.

Pour des disques IDE, le premier sera nommé hda, le second hdb, ...
Pour des disques SCSI, le premier s'appellera sda, le second sdb, ...
Commandes de fdisk


Sous Linux, les commandes de fdisk sont appelées par des touches, voici la liste des plus importantes:

Commande Description
d destruction d'une partition
l liste des types de partitions
m Impression du menu en cours
n création d'une nouvelle partition
p Affichage des partitions
q Sortie de fdisk sans sauvegarde des paramètres
t Modification du type de partition
v Vérification de la table des partitions
w Sauvegarde des modifications et sortie de fdisk

Ce document intitulé «Linux - Utilisation de Fdisk» issu de CommentCaMarche.net est soumis à la licence GNU FDL. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page tant que cette note apparaît clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jassomo.club.fr/index.htm
Momo
Caporal-chef


Nombre de messages : 120
Localisation : St Etienne
Date d'inscription : 16/01/2005

MessageSujet: Re: LINUX!   Sam 22 Jan à 10:54

Introduction à l'ordonnancement des tâches


L'ordonnancement des tâches consiste à exécuter automatiquement une tâche (une application, une commande, ...) à intervalles de temps réguliers ou bien à des moments précis. Généralement ce type de procédé est utilisé pour automatiser des sauvegardes (on parle de backup), notamment à des heures où le système est le moins sollicité (typiquement pendant la nuit pour les serveurs).

Présentation de cron


Les systèmes de type Unix (donc Linux) possèdent une application (plus exactement un démon) permettant de réaliser ce type de service, il s'agit de cron.

Cron est basé sur une table référençant les tâches à lancer ainsi que l'année, le mois, le jour, l'heure et la minute à laquelle l'exécuter.

Cron est ainsi constitué:

d'un démon: crond, c'est-à-dire un programme résident en mémoire lançant automatiquement les tâches en fonction de la table cron
d'une commande: crontab, permettant d'éditer la table des tâches à ordonnancer
cron (en réalité crond) se trouve généralement dans le répertoire /usr/sbin ou /sbin dans les distributions récentes. Pour connaître l'emplacement de crond dans votre distribution linux, il vous suffit de taper la commande suivante:

whereis crond
La commande crontab édite en fait un fichier relatif à l'utilisateur qui l'exécute. Ce fichier se situe dans:

/var/spool/cron/crontabs/utilisateur
Ainsi pour l'utilisateur root la table cron sera stockée dans:
/var/spool/cron/crontabs/root
Syntaxe de cron


Afin d'éditer la table cron, il suffit d'exécuter la commande suivante:

crontab -e
Cette commande a pour effet de lancer l'éditeur Vi présentant la table actuelle (donc aucune si il s'agit du premier lancement de crontab).
Chaque entrée de la table (chaque ligne) correspond à une tâche à exécuter et est notée de la façon suivante:

mm hh jj MMM JJJ tâche > log
Dans cette syntaxe:
mm représente les minutes (de 0 à 59)
hh représente l'heure (de 0 à 23)
jj représente le numéro du jour du mois (de 1 à 31)
MMM représente le numéro du mois (de 1 à 12) ou l'abréviation du nom du mois (jan, feb, mar, apr, ...)
JJJ représente l'abréviation du nom du jour ou le chiffre correspondant au jour de la semaine (0 représente le dimanche, 1 représente le lundi, ...)
tâche représente la commande ou le script shell à exécuter
log représente le nom d'un fichier dans lequel stocker le journal des opérations. Si la clause > log n'est pas spécifiée, cron enverra automatiquement un mail de confirmation. Pour éviter cela il suffit de spécifier > /dev/null
Pour chaque unité de temps (minute/heure/...) les notations sont possibles:
*: a chaque unité de temps
2-5: les unités de temps (2,3,4,5)
*/3: toutes les 3 unités de temps (0,3,6,...)
5,8: les unités de temps 5 et 8
Quelques exemples d'utilisation


Imaginons que l'on veuille faire un journal (dans le fichier /tmp/log_df.txt par exemple)automatisé de l'espace disque libre (commande df) à des intervalles de temps précis:

Tous les jours à 23h30:
30 23 * * * df >>/tmp/log_df.txt
Tous les premiers du mois à 23h30:
30 23 1 * * df >>/tmp/log_df.txt
Tous les lundis à 22h28:
28 22 * * 1 df >>/tmp/log_df.txt
Du 2 au 5 de chaque mois à 10h12
12 10 2-5 * * df >>/tmp/log_df.txt
Tous les jours pairs du mois à 23h59
59 23 */2 * * df >>/tmp/log_df.txt
Il est également possible d'exécuter automatiquement des commandes plus complexes à l'aide d'un script shell. Il suffit donc dans un premier temps de créer un script. Puis de le déclarer en tant que tâche dans la table cron.
Le script shell suivant (que l'on supposera stocke dans /home/backup sous le nom backup.cmd)exporte les enregistrements de MySQL (de la table ccmusers par exemple) dans un fichier dont le nom est ccmusers suivi de la date sous la forme jour-mois-annee-heure-minute:

#!/bin/sh

DATE=$(date +%d-%m-%Y-%H-%M)

/usr/local/mysql/bin/mysqldump -u root ccmusers > /home/backup/ccmusers${DATE}.sql
Ainsi pour automatiser (chaque jour à 23h59) le backup de la table ccmusers de MySQL, il suffira d'ajouter l'entrée suivante dans la table cron:
59 23 * * * /home/backup/backup.cmd >>/dev/null
Inspiré d'un article de Linux Magazine

Ce document intitulé «Linux - Ordonnancement des taches» issu de CommentCaMarche.net est soumis à la licence GNU FDL. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page tant que cette note apparaît clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jassomo.club.fr/index.htm
Akira
Caporal-chef


Nombre de messages : 109
Localisation : Au coeur du pays vert
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: LINUX!   Dim 23 Jan à 4:19

Bon ben une seul reponse . Le mac OSX est sous linux ou unix comme vous voulez . C'est le prochain, et meme sur, le prochain Pilote pour ordi alternatif au PC . Les processeurs mac sont creés aujourd'hui par IBM (ancien de chez wintruc machin bidule smoch) et ont a peu pret la même architecture que le pentium...La structure est la même mais pas l'OS .

Pour en revenir à linux donc, c'est le même principe que Java . Des modules assemblables, et interchangeables . Sauf que l'OS de Microsoft est très lourd et les logiciels dépendant de cet OS le sont également .

Pourquoi quand je jouais sur mon amstrad 6128 (1984) avec un jeu pesant 80 Kb tout fonctionnait bien ? Pourquoi je dois aujourd'hui avoir une configuration énorme pour pouvoir me servir d'un traitement de texte ; Linux permettrrait notemment de ce passer de Winmachin bidule truc smoch .

Voili, voilou...

a+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Sport4fun.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LINUX!   Aujourd'hui à 13:12

Revenir en haut Aller en bas
 
LINUX!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» j ai des souci , je debute depuis ce jour avec linux fedora
» Bug sous linux:
» RR&Co et Linux
» La distribution Linux la plus légère
» Game maker sous Linux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le forum de tous vos problèmes informatique :: Forum principal :: Hardware-
Sauter vers: